Robert Schuman,

 

 

Pourquoi et comment unir l’Europe

 

 (Conférence faite à  Luxembourg, 07.12.53) :

 

 Aujourd’hui nous sommes devenus mûrs pour une autre idée, une idée nouvelle, fruit de nos expériences récentes : celle de la solidarité des peuples. Elle est le fondement pratique et le corollaire de la fraternité spirituelle des peuples, l’idée chrétienne par excellence, qui n’implique nullement un reniement ou un relâchement du patriotisme. Nous avons vécu et constaté à nos dépens, et pour le malheur de notre génération, où conduisent les excès de l’égoïsme national. Hitler et consorts ne nous ont pas fait en vain la démonstration à quelles catastrophes aboutissent les mauvais instincts collectifs : nationalisme, racisme, lorsqu’ils disposent d’une supériorité militaire et d’une propagande infernale ;

            Nous voulons débarrasser l’Europe de tous les explosifs qui y ont été abandonnés, nous les désarmerons l’un après l’autre. Mais nous n’y parviendront qu’avec le concours de tous, des amis comme des adversaires d’hier. C’est ainsi que nous serons amenés à substituer au séparatisme nationaliste qui maintient et aggrave les antagonismes et les haines, le sentiment d’une solidarité européenne, et nous substituerons à l’esprit de revanche la volonté de construire en commun un monde nouveau.

 

 

back to page "celebration May 10th texts"